Accueil
Présentation
Réunions dans l'Eure et l'Eure et Loir
ateliers portage à Bucarest
Ateliers portage en écharpe
Services
Actualités
articles
Galerie photos
Témoignages
Contact
News letter
Liens

 

envoyez moi votre témoignage

 

 

 

 

 

Mes  impressions concernant  la conférence du  13 décembre dernier sur  le théme de l'énuérésie. 
 Tout  d'abord, il  est  vrai  que j'ai apprécié cette ambiance très détendue d'écoute réciproque.
Par  ailleurs, le fait  de  pouvoir  partager, et  donc de  sortir de mon isolement, m'a fait  beaucoup  de  bien.
 J'y  ai  gagné en sérénité et  en tolérence et j'y  ai appris que le maître  mot  était  la patience et  que cela finirait  donc par passer. Par  ailleurs la tolérence et  l'accepatation de  cet état  des  choses pouvait  faire  en sorte  que notre  enfant aurait  plus de chance de  s'en sortir "sans grandes  failles au  niveau de  l'éstime de  lui même" .
Beaucoup  d'idées  à mettre  en pratique ou pas ont  été échangées (homéopathie, astuces, etc ....). Ce  qui  apporte  un certain nombre d'idées  que l'on ne peut avoir seule. 
 Le  fait de parler et de se sentir  comprise et  acceptée et pas du tout  jugée dans une ambiance familiale et détendue ont été très appréciables.  
 A refaire donc si  ça  peut  aider à  sortir de l'isolement  d'autres.
 Merci  beaucoup  pour  cette inviation Evy  ... Merci aux filles pour  leurs  conseils avisés et pour  leur écoute  bienveillante. 
 A  très bientôt  !
 B.

 

 

   "Je suis papa d'un petit Quentin de 2 ans et demi.Peu avant la naissance de Quentin, ma femme et moi avons eu une petite discussion au sujet de l'allaitement. En fait, ma femme souhaitait allaiter Quentin, mais ne savait pas ce que je pensais de cette forme d'alimentation pour notre bébé. Et lorsqu'elle m'a dit quelle désirait allaiter notre fils, elle fut un peu surprise par ma réaction. Car, pour moi, il était évident que Quentin allait être allaité. C'est plutôt, le contraire qui m'aurait surpris. J'étais évidemment très content de ce choix.
Car, le lait maternel est non seulement le meilleur lait au monde du point de vue nutritif mais aussi pour tous les anticorps qu'il peut contenir.
De plus, le simple fait de voir mon fils au sein de sa maman et tout l'amour que ce geste représente à mes yeux est un très grand moment de bonheur.
Quant aux inconvénients, sincèrement je n'en vois pas. Pour ceux qui disent que le papa (ou autre personne) ne peut pas donner le biberon, je ne vois pas où est le problème. Car, si l'allaitement est exclusivement réservé à ma femme, j'ai mes propres moments d'intimité avec mon fils (les jeux, le bain, les massages, le regarder dormir dans mes bras, lui apprendre les premières fois) et cela me comble parfaitement.
Je suis un papa fier et heureux que mon fils soit allaité et je souhaite évidemment que ses futurs frères et soeurs le soient aussi."

L.

 

"Quelques mois après la naissance de notre petite fille, nous cherchions une alternative à la poussette pour pouvoir faires des balades dans la nature. Le drap de portage nous a alors intéressé par son côté "naurel" et "pratique" (léger, facilement transportable...). Nous avons appris l'existence de l'association bébé lotus par laquelle on pouvais se procurer ce type de drap. Nous avons été gentillement reçu par Annabelle chez elle, qui nous a prodigué beaucoup de conseils et appris à utiliser quelques technique de portage. Ces techniques ne sont pas évidentes de prime abord mais avec un peu d'exercice les automatismes viennent vite et après...  quel bonheur!  l'écharpe est super pratique et nous l'utilisons souvent. Elle permet de garder les mains libres et une autonomie de déplacement. Et puis surtout, le drap s'adapte à la forme du bébé qui est super bien installé et il n'est pas rare qu'il fasse de grande siestes, bercé par la marche. Enfin, le poid du bébé est bien équilibré ce qui rend le portage de l'enfant facile".

 

BERTRAND

 

 

Récit par Marie de la naissance à la maison d’Amaury

 

Jeudi 25, visite à la mater où je suis inscrite "au cas où", vu que la naissance était prévue à la maison.
J'en suis, selon le terme estimé par l'échographiste ( à + ou - une sem selon les clichés 41 sa+5j, moi je penche plus pour 41sa, vu la lente maturation du col, normal pour une 2ème pare. Alors, je fais un monito: parfait. TV: col pas encore tout à fait mûr ( elle tente un bon décollement ). La sage femme montre mon dossier à la chef de service car je ne souhaite pas de déclenchement mais vu le terme, elle est obligée (
en temps ordinaire, c'est le jour du déclenchement) . La chef m'emmène à l'écho: "oh là là madame, le liquide que je vois n'a plus l'air liquide du tout - signe de souffrance foetale- !! Je dois tel au CHU de Rouen, demander leur avis et tout et tout, vous restez à jeun, on vous pose un dispositif de déclenchement de suite..." Moi, d'abord effondrée, je lui rappelle notre projet d'accouchement naturel ( ils ne sont pas au courant pour l'accouchement à la maison), puis, sans me démonter, je lui propose de retourner vers la sage femme afin de regarder la couleur et l'aspect du liquide par amnioscopie ( on passe un petit tuyau dans le col et on regarde à travers la poche des eaux) : liquide absolument clair.

Elle me dit alors que le CHU lui dit de m'hospitaliser avec 3 monitos par jour et de déclencher le lendemain, elle refuse de me laisser la nuit chez moi  Je lui dit que je reviendrai au soir, et elle me fait signer une décharge !!!!!
Donc, en résumé, terme imprécis, bébé qui va bien, qui bouge +++, liquide clair, col pas mur, mais on veut le faire sortir

On sort, ça fait 3 h qu'on est là avec Joséphine en plus, je n'en peux plus nerveusement, heureusement mon mari est à fond avec moi !
Nous téléphonons à notre sage femme qui est outrée et qui nous dit qu'on a largement le temps, jusqu'à la fin du week end! Elle passe le soir à la maison pour nous réconforter, nous rassurer, on écoute le loulou, séance d'acu musclée, pour mûrir le col, provoquer des contractions. L'hôpital nous rappelle , il est 21h30, nous ne sommes pas revenus...Les 2 sage femmes (celle de l'hosto, je la connais, elle est cool, et elle sait pour le projet d’accouchement à domicile , mais n'a rien mis dans le dossier) se parlent et on concluent que je ne reviendrais pas à Gisors, car ce qui les embête c'est la responsabilité, pas que moi ou mon bébé courrions un risque. Donc, s'ils ne me voient pas, ils ne sont pas responsables et tout va bien !
Les contractions occasionnées par le décollement stoppent malheureusement vers minuit...

Vendredi 26: Je décide de prendre l'huile de ricin vers 10h. 1ères contractions vers midi, puis régulières toute la journée, supportables... peut-être que... Ma sage femme m'appelle pour me proposer l'aide de notre ostéo, il habite près de chez nous et passe me faire une séance avant ses consults. Parait que ça marche... C. la sage femme revient le soir pour la surveillance du bébé, j'ai contracté toute la journée et le col est parfaitement mûr !!! Les contractions stoppent encore le soir

Samedi 27: Je me réveille vers 04h avec quelques contractions douces, me rendors et me réveille vers 05h30 avec une sensation d'humidité, je vais aux toilettes et la poche se rompt franchement Ca y est, c'est the Day !!! Suis trop contente !! Les contractions reprennent doucement mais encore toutes les 10 min seulement, je prend le mélange homéo, j'appelle C. et elle me propose un bain aux huiles essentielles, il est 11h 30, je sors du bain, les CU sont radicalement différentes, intenses, toutes les 4min, je mange, et elles se rapprochent de plus en plus, C. doit arriver vers 14H. Les cu sont trèèèèèèès intenses toutes les 3 min, elle m'examine: 4 cm suis contente!!

Ca s'accélère follement, autant en intensité qu'en rythme... Cha commence à douiller! Mais je tiens bon, ma sage femme est formidable, mon mari aussi, nos mamans sont là et emmènent Jo se promener vers 15h. C'est duuuuur, j'en peux plus, trop mal, je perds les pédales, je pousse comme une dingue alors qu'il ,est haut encore, mais je ne peux pas m'empêcher ! 16h15 , suis 6-7 cm, pfiou, on en voit le bout !!!
Je m'installe dos contre le ventre de mon mari, qui est assis contre le canap', je cale mes pieds dans les siens, c'est la seule position qui me soulage le ventre...il est 16h45 et là je pousse comme une folle et en 3 fois Amaury est là. On le sort ensemble, il est tout chaud, il sent bon l'intérieur de moi, tout rose, tout propre, tout calme, à peine un miaulement pour déplisser ses poumons, il est un peu marqué par les 2 tours de cordons qui le retenaient haut, mais il va bien, il nous regarde, on a fermé les volets, il n'est pas gêné par la lumière, le temps est suspendu ! C'est magique ! Mon mari me glisse à l'oreille " on pourra jamais vendre la maison maintenant.... "

Témoignages
© 2014